Image default
Santé

Enfants obèses : changements profonds en 4 semaines grâce au végétalisme

Ça n’est plus un secret pour personne : l’obésité est un fléau galopant même, et peut-être surtout, chez les jeunes.
Les États-Unis sont particulièrement touchés, et l’ont été les premiers, mais d’autres pays industrialisés suivent à grands pas, France comprise. L’article ci-dessous confirme ce que bien des chercheurs déjà ont constaté et ont rapporté sur les avantages de l’alimentation végétale.

Je vous le traduis donc :

Selon le Centre pour le contrôle des maladies (Center for Disease Control) l’obésité des jeunes a plus que doublé chez les enfants et quadruplé chez les adolescents. Les enfants obèses sont plus susceptibles d’expérimenter une augmentation des facteurs de risques pour les maladies cardiovasculaires. Ces facteurs de risques incluent le cholestérol élevé ou l’hypertension. Dans un échantillon de population de 5 à 17 ans, 70 pour cent des jeunes obèses ont au moins un facteur de risque de maladie cardiovasculaire. (1)

Il y a eu de nombreuses études qui abordent la façon dont les régimes basés sur les végétaux améliorent la santé adulte. Ces études montrent qu’une alimentation basée sur les végétaux abaisse le cholestérol, prévient les maladies cardiaques, inverse les maladies vasculaires, stabilise le sucre sanguin, et diminue même le risque de cancer. (2) Pourtant avec toutes ces recherches, les taux d’obésité chez les jeunes continuent de grimper ! Est-ce qu’une alimentation basée sur les végétaux impactent les enfants de la même façon qu’elle le fait pour les adultes ?

L’alimentation végétalienne, basée sur les végétaux, diminue chez les enfants le risque de maladie cardiaque, améliore le poids, la pression sanguine, l’indice de masse corporelle, le cholestérol, la sensibilité à l’insuline, et la haute sensibilité C-réactive !

Une recherche de la Cleveland Clinic le dit ! Dans cette nouvelle étude, les enfants qui ont participé à une alimentation végétalienne, basse en graisses, basée sur les végétaux, ont baissé leur risque de maladie cardiaque, ont amélioré leur poids, leur pression sanguine, leur indice de masse corporelle, les niveaux de cholestérol, leur sensibilité à l’insuline, et leur haute sensibilité C-réactive ! (3)

Cette étude a duré 4 semaines durant lesquelles Michael Macknin, docteur en médecine, pédiatre à la Cleveland Children’s Clinic a comparé un régime végétalien, basé sur les végétaux avec le programme alimentaire de l’American Heart Association (Association américaine du cœur) sur 28 enfants obèses, âgés de 9 à 18 ans, a qui on avait diagnostiqué un cholestérol élevé. On a aussi demandé à un parent de chaque enfant de suivre le même régime. (3)

Les enfants et les adultes de cette étude ont consommé des végétaux, des céréales complètes, des avocats et des noix, pas de graisses ajoutées et pas de produits animaux. Durant cette période de quatre semaines les enfants ont expérimenté des améliorations significatives de leur indice de masse corporelle, de leur pression sanguine systolique, de leur poids, de la circonférence à mi-bras, du cholestérol total, du cholestérol lié aux lipoprotéines à basse densité, et de l’insuline ! (3)

Échec de l’Association américaine du Cœur en comparaison avec l’impact sur la santé d’un régime végétalien basé sur les végétaux !

Le régime de l’Association américaine du cœur recommande des fruits, des légumes, des céréales complètes et des céréales non complètes, limitation du sodium, produits laitiers maigres, huiles végétales, viande et poisson maigre. Les enfants soumis à ce régime expérimentent des améliorations dans le poids, dans le tour de taille, la circonférence à mi-bras et la myéloperoxidase. Bien que ce régime ait montré des améliorations en quatre semaines, l’alimentation végétalienne basée sur les végétaux a révélé une quantité plus grande d’améliorations sur la santé durant ces quatre semaines ! (3)

« Alors que le nombre d’enfants obèses avec un cholestérol élevé continue à croitre, nous avons besoin de modifications efficaces du mode de vie pour les aider à inverser leurs facteurs de risques de la maladie cardiaque, » dit le Dr Macknin. « Nous avons vérifié que les régimes basés sur les végétaux sont bénéfiques aux adultes pour la prévention et l’inversion possible de la maladie cardiaque. Cette étude montre que la même chose pourrait s’avérer chez les enfants également, bien que plus d’études soient nécessaires.«  (3)

« La maladie cardiovasculaire commence dans l’enfance. Si nous pouvons voir de telles significatives améliorations dans une étude courte de quatre semaines, imaginez le potentiel d’amélioration de la santé sur le long terme à l’âge adulte si toute une population d’enfants commençait à suivre ces régimes régulièrement. » (3)

Économisez sur une alimentation végétalienne basée sur les végétaux en jardinant et en éliminant les produits animaux et les aliments transformés de votre liste d’achats

Avec le printemps à notre porte, c’est le moment idéal pour commencer à planifier votre jardin ou à vous inscrire à une AMAP ! Il est possible d’économiser de l’argent en mangeant des végétaux ! A des moments difficiles économiquement, mon mari et moi-même ont découvert que l’alimentation végétale était une façon d’économiser de l’argent ; en éliminant la viande et les produits animaux de notre budget alimentaire, non seulement nous avons libéré nos finances mais nous avons aussi changé nos vies !
Investissez dans la santé de vos enfants, cela peut signifier de longues soirées à la table du dîner quand ils pousseront leurs légumes sur le bord de leur assiette, mais c’est un investissement qui vaut la peine !

Sources:

(1) www.cdc.gov
(2) news.therawfoodworld.com
(3) www.sciencedaily.com

(Article publié en anglais ici)

ATTENTION : On peut se dire, et être, « végétalien » et manger très mal. Ne manger que « végétal » ne vous délivre pas un diplôme de bonne santé…
En effet : le coca (et tous les « sodas » industriels), certaines viennoiseries et pâtisseries « vegan » ainsi que toutes les « fausses viandes » vegan, les graisses végétales, les farines, le sucre…. et tant d’autres choses, sont peut-être des aliments végétaux, mais si cela représente la majorité de votre nourriture (boissons incluses), vous ne tarderez pas (à plus ou moins long terme) à vous apercevoir que quelque chose cloche dans votre organisme !
Quand on parle d’alimentation végétalienne (boissons incluses), la plus grosse partie de celle-ci devrait être constituée en premier lieu de verdures (avec si possible des germinations), suivies de près par les légumes, puis les fruits (ces derniers selon le métabolisme de chacun et la qualité de fraîcheur et de maturité de l’approvisionnement)… et tout le reste devra aller decrescendo depuis les légumineuses (toujours préalablement germées pour une meilleure digestibilité) jusqu’aux graisses (oléagineux, graines, très peu d’huiles) en passant, éventuellement, par les céréales (elles aussi préalablement germées).

A lire aussi

Sucrants artificiels : prise de poids, maladies… (vérités ignorées par les fabricants)

Irene

Problèmes intestinaux, constipation ? Cette plante pourrait bien devenir votre meilleure amie

Irene

Comment surmonter les troubles émotionnels saisonniers

Irene

Un suivi du Psychothérapeute 94 est utile pendant la crise d’adolescence

sophie

Pharmacies de garde : quelques explications

Journal

Le diabète n’est pas incurable !

Irene