Image default
Santé

Les 10 éléments à éliminer en priorité pour une meilleure santé (1ère partie)

14 avril 2015

Il est probable que vous ayez déjà connaissance de certains de ces éléments nocifs pour votre santé. Si tel est le cas, il est de toute façon toujours bon d’avoir une petite piqûre de rappel pris que nous sommes, la plupart du temps, par le quotidien et allant par nature vers la simplicité. Du moins vers ce qui nous semble être la simplicité car à y regarder de plus près, cette simplicité n’est que relative et toujours dictée par des intérêts extérieurs commerciaux. Vous constaterez, si vous voulez bien vous en donner la peine, que quelques changements de consommation finalement assez simples, vous feront gagner du temps et surtout de l’argent comme a pu le constater Béa Johnson, auteur de l’ouvrage « Zéro déchet ».

Cet article, que je vous ai traduit, écrit par le Dr Mercola vous dresse la liste des éléments à éliminer de votre quotidien si vous recherchez une santé optimale parce que l’alimentation et une bonne hygiène de vie ne suffisent malheureusement pas dans le monde dans lequel nous vivons désormais, pour l’atteindre.

Chaque jour, nous entrons en contact avec une importante quantité d’éléments, dont beaucoup présentent des risques pour la santé s’accumulant avec le temps. Beaucoup de produits chimiques semblant sans danger, ne le sont pas vraiment. Pourtant ils ne sont même pas suspectés lorsque votre santé commence à donner des signes de faiblesse.

Mais d’autres éléments qui font partie du mode de vie « standard » actuel, tels que les appareils électroniques et même votre fauteuil de bureau, peuvent également vous faire plus de mal que de bien sur le long terme.

La liste des éléments en cause peut certainement être excessivement longue, mais ici je vais énumérer 10 objets du quotidien dont l’absence dans votre quotidien vous ferait le plus grand bien. Un article récent du Times Magazine donne même une liste  encore plus longue d’objets dont vous devriez vous passer pour une meilleure santé.

1. Les édulcorants artificiels

Les édulcorants artificiels tels que l’aspartame et le sucralose (Splenda) amènent votre corps à stocker la graisse et augmente votre risque de diabète, alors si vous recherchez une meilleure santé, vous feriez bien de jeter ces petits sachets dans la poubelle.

La même chose vaut pour toutes les boissons ou les aliments contenant des édulcorants artificiels tels que les sodas. Outre l’aggravation de la sensibilité à l’insuline et le fait qu’ils favorisent la prise de poids, les édulcorants artificiels privilégient d’autres problèmes de santé sérieux, comme les attaques cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et la maladie d’Alzheimer.

L’un des mécanismes par lesquels les édulcorants artificiels favorisent l’obésité et la maladie est la perturbation de la flore intestinale. Plus particulièrement, les édulcorants artificiels altèrent les voies métaboliques associées à la fonction métabolique.

Une diminution, par exemple, de la capacité du transport du sucre dans le corps a été observée. Il a été découvert que les édulcorants artificiels entrainent une dysbiose intestinale et une intolérance au glucose chez les personnes en bonne santé.

2. Les emballages alimentaires et les bouteilles en plastique

Jeter vos contenants alimentaires en plastique et vos bouteilles en plastique est une étape fondamentale pour réduire votre exposition aux produits chimiques perturbateurs endocriniens tels que le bisphénol A (BPA), le bisphénol S (BPS) et les phtalates.

Votre système endocrinien dans son ensemble joue un rôle dans la régulation de l’humeur, la croissance et le développement, la fonction des tissus, le métabolisme ainsi que la fonction sexuelle et les processus de reproduction, et les perturbateurs endocriniens ont été liés à un grand nombre d’effets indésirables comme :

  • problèmes de fertilité
  • hypertension : selon un essai contrôlé, le BPA issu des cannettes et des bouteilles en plastiques peut faire augmenter votre pression artérielle juste quelques heures après ingestion.
  • QI réduit chez les enfants
  • hyperactivité, augmentation de l’agressivité et troubles de l’apprentissage
  • cancer du sein, de la prostate et de la thyroïde

La chaleur, comme la réutilisation successive des contenants et des bouteilles, peut augmenter le passage des produits chimiques dans la nourriture. La réutilisation des contenants et des bouteilles en plastique n’est donc pas vraiment une bonne idée pour la santé. Et même si vous pensez que c’est une bonne idée pour l’environnement, cela peut effectivement sembler l’être à court terme mais la consommation de produits en plastique n’est certainement pas une bonne idée sur le long terme puisque non biodégradable. Optez pour les bons vieux contenants en verre.

Alors que j’ai soutenu l’idée de passer à des contenants sans BPA, il a été découvert que même les plastiques sans BPA peuvent relâcher des produits chimiques perturbateurs endocriniens aussi mauvais pour votre santé que le BPA.

Le meilleur à faire est d’éviter autant que possible les contenants en plastique et de les remplacer par des contenants et des bouteilles en verre. Choisissez aussi des biberons en verre si vous avez de jeunes enfants. Faites la transition pour le verre et vous n’aurez pas à vous demander quel plastique est meilleur qu’un autre pour vous rendre compte plus tard qu’en fait, celui que vous avez choisi n’était pas mieux que l’autre.

3. Les ustensiles anti-adhésifs

Pour aller plus loin dans le nettoyage de votre cuisine, débarrassez-vous des casseroles et des poêles anti-adhésives et remplacez-les par des ustensiles en verre ou en céramique. La couche anti-adhésive est faite d’un produit chimique appelé acide perfluorooctanoïque (APFO ou PFOA en anglais)  qui a été étiqueté « cancérigène probable » par un comité d’examen scientifique indépendant qui conseille l’Agence de Protection Environnementale des États-Unis (EPA).

Comme son nom très complexe, l’APFO est également un produit chimique complexe qui repose sur le fluor pour ses propriétés anti-adhésives. Le problème est qu’une fois que vous avez chauffé la casserole ou la poêle, le fluor se vaporise dans l’air où il peut tuer de petits oiseaux et être nocif pour vous et votre famille. Vous pouvez aisément vous passer de ce risque sanitaire inutile en optant pour les ustensiles en céramique ou en verre qui n’émettent pas de fluorure toxique.

4. Les désodorisants 

Les désodorisants contiennent souvent du 2,5-dichlorophénol, un métabolite de 1,4-dichlorobenzène, qui a été lié à la puberté précoce et autres problèmes de santé y compris le cancer. On retrouve également souvent  les perturbateurs endocriniens que sont les phtalates dans les désodorisants.

Si vous avez  des problèmes avec de mauvaises odeurs, vous feriez mieux de chercher leur cause plutôt que de chercher à les masquer avec des sprays chimiques.

Ouvrir vos fenêtres et vos portes de temps en temps peut aider et assainira la qualité de l’air dans votre maison ou dans votre bureau. Si vous voulez un parfum, choisissez des huiles essentielles de très bonne qualité, qui peuvent non seulement parfumer mais aussi soutenir votre santé et votre bien-être.

A lire aussi

4 astuces pour une meilleure digestion

Irene

Pourquoi faut-il manger amer pour soigner le foie, la vésicule et les reins ?

Irene

Sécuriser les personnes âgées avec un détecteur de chute

sophie

5 raisons pour arrêter de boire des jus de fruits

Irene

Problèmes intestinaux, constipation ? Cette plante pourrait bien devenir votre meilleure amie

Irene

Partager sa passion pour le bien-être avec un blog

administrateur