Image default
Non classé Vegan / Bio

XYLITOL, sucre sain ou pas ? | Veg an’bio

25 novembre 2014

A moins de souffrir d’une maladie qui les interdise complètement, momentanément ou définitivement, rares sont ceux qui sont disposés à supprimer totalement TOUS les sucres de leur alimentation… moi la première, et pourtant j’en consomme très, très peu, hormis ceux qui se trouvent naturellement dans les fruits (que je consomme parcimonieusement parce qu’ils acidifient mon organisme), dans les légumes ou les rares légumineuses que je consomme plutôt germées.

Mais, pour une petite gourmandise, pour une occasion spéciale, une recette particulière, il arrive que la saveur sucrée soit requise, souvent apportée par des fruits secs ou… un sucre transformé qu’il faut alors débusquer dans ce qui peut paraitre le plus « sain » ou le moins nocif parmi les nombreuses offres fleurissant désormais dans le monde du commerce bio, sain, « naturel », diététique…

Pas facile de toujours connaitre la vraie vérité dans le dédale des « études », des « expérimentations », des « observations » des uns et des autres, scientifiques ou pas. Ce qui est porté aux nues un jour est démonté quelque temps plus tard par une nouvelle « étude » ! Et nous, pauvres consommateurs, tournons la tête de tous côtés en quête d’une quelconque lumière susceptible d’éclairer notre lanterne et de guider notre choix.

Les publicitaires avisés (pléonasme ?) savent tirer parti de nos engouements (qu’ils créent bien souvent), et parmi ces produits :

  • le sirop d’agave,  dont nous avons toujours dit qu’il n’était que « un peu » meilleur que d’autres sucres (à peine !) puisqu’il provoquait comme les autres un pic de sucre dans le sang… malgré un indice glycémique un peu plus bas. Ce qui nous a valu parfois des réactions assez violentes de « spécialistes ». Il est maintenu reconnu que ce sucre restant un « sucre » n’a pas à revendiquer une quelconque supériorité sur les autres.  Malheureusement nous n’avons pas toujours accès à ce qui serait notre préférence (à part l’abstention totale !) comme, par exemple, le sirop de yacon (le Yacon n’est apparemment pas encore autorisé à la vente sur le territoire français en tant qu’aliment… !) dont le prix seul peut être dissuasif (et qu’on ne peut pas se procurer en France malgré des fournisseurs sur des sites français, mais qui sont basés à l’étranger) ;
  • la stévia, qui semble à ce jour le plus inoffensif (0 calorie et aucun pic de sucre sanguin) mais dont le goût ne convient pas à tous ;
  • le sirop de maïs ;
  • le sirop de riz ;
  • le sirop de pomme ;
  • le xylitol….

Parmi tous ces choix j’en suis venue il y a quelques années à utiliser le sirop d’agave pour mes « rares » fabrications sucrées tout en me demandant toujours par quel sucrant je pourrais bien le remplacer. Et le xylitol est souvent venu à mon esprit. J’avoue qu’à ce jour je ne sais plus trop à quel saint me vouer…

Mais qu’en est-il vraiment du Xylitol, portant le code très peu poétique de E967 dans le monde agro-alimentaire et parfois considéré comme « le sucre du XXIème siècle » ?

Le plus précis serait sans doute de vous rapporter ce qu’en dit Corinne Gouget dans son excellent petit livre :

Édulcorant de synthèse qui a été dénoncé par la FDA elle-même comme cancérigène depuis des années. Risques reconnus pour notre santé : de nombreux troubles du métabolisme, acidose, calculs rénaux, mauvais fonctionnement des reins, nausées, perte de l’orientation, évanouissement et même décès. Donc bien plus que des diarrhées et des ballonnements généralement indiqués. ….. etc….

Toutefois un complément d’information dans ce même petit livre relativise ce diagnostic :

Il est important de savoir qu’il existe en fait plusieurs sortes de xylitol et qu’il n’est donc pas très logique qu’ils portent tous le même nom car cela peut induire en erreur le consommateur qui cherche à en savoir plus. A l’état naturel le xylitol est présent en faibles quantités dans les pommes de terre, les baies telles que les framboises entre autres, les champignons, le maïs, les salades et certaines écorces.

Certains types de xylitol industriels sont souvent de synthèse et dérivés de maïs (OGM ou pas ?), de betteraves ou de fraises et principalement produits en Chine. Ces xylitols-là sont bon marché et ce sont ceux qui sont utilisés dans les produits de grande consommation comme les chewing-gums, certains dentifrices, des crèmes cosmétiques entre autres. Ce sont ces xylitols-là qui ont parfois une très mauvaise réputation.

Il est important de savoir que si la source de xylitol n’est pas citée dans la liste des ingrédients comme par exemple : « xylitol de bouleau » on peut émettre certains doutes sur l’origine de cet édulcorant en question.

Le xylitol de bouleau lui, est dérivé de l’écorce de cet arbre qui, suite à un traitement, devient une poudre blanche très utilisée pour remplacer le sucre en produit diététique. De nombreux diabétiques en consomment.

[…] Pour en savoir plus voici le site et les coordonnées de la société Flore Alpes qui propose des produits fabriqués à partir de xylitol issu de bouleaux de Finlande : http://www.argousier.com/

Considérant la pugnacité de Corinne Gouget à dénicher la toxicité partout où elle se trouve, je m’en remets dans l’immédiat à ses recherches et utiliserai donc de temps à autre le xylitol de bouleau (que je me suis déjà procuré) et peut-être l’utiliserai-je même dans de prochaines fabrications sucrées M.V.V.

Faites vos propres investigations et si vous pensez avoir trouvé des informations fiables vous pouvez toujours nous les faire partager. Nous en serions ravies.

A lire aussi

Conserver ses jus et smoothies de manière optimale et retour de la super crème de massage pour drainage

Irene

La farine crue sans gluten que vous devriez adopter

Irene

Papier bulle ou mousse d’emballage : quel usage pour ces films de protection ?

sophie

Quelle cuillère choisir pour les repas de bébé

Irene

Les qualités d’un véritable entrepreneur d‘exception

Irene

Les fruits : mauvais pour la santé ?

Irene