Image default
Bien-être

S’assoir = la nouvelle cigarette ?

De nouvelles découvertes disent maintenant que quelque chose, que presque tout le monde fait chaque jour, augmente le risque d’avoir un cancer. Quand une étude sort et retient l’attention des médias, la plupart des gens en voient la valeur visible. Mais en regardant plus en profondeur ce problème révèle un aspect différent et vous aide à comprendre le pourquoi derrière ce « nouveau » facteur de risque.

C’est pourquoi vous avez toujours besoin de regarder la cause, ou le « pourquoi » derrière la raison pour laquelle ce cancer (ou n’importe quelle autre maladie) survient. C’est quelque chose à laquelle la médecine conventionnelle ne porte aucun intérêt parce que le « pourquoi » ne rapporte rien.

Traiter les symptômes d’un autre côté, est extrêmement lucratif. Regardez juste aux coûts exorbitants associés à la chirurgie, à la radiographie et chimiothérapie et autres médicaments. Cependant aucune de ces approches n’ira jamais aux racines de la cause et au pourquoi, en premier lieu, quelqu’un a eu un cancer ! Et guérir une maladie n’est pas aussi profitable que la chirurgie coûteuse ou qu’un traitement avec des médicaments à prix élevés durant une longue durée – souvent durant toute une vie.

Est-ce vrai que s’assoir est la nouvelle cigarette ?

De nouvelles études ont conclu que s’assoir durant une trop longue durée augmente votre risque de cancer et que l’inactivité est même plus dangereuse pour les femmes. Durant les cinq dernières années, il y a eu une poignée d’études faisant leurs titres sur les pratiques malsaines de l’inactivité. En fait, de nombreux médecins et scientifiques dénomment l’assise « la nouvelle façon de fumer » en raison des multiples risques pour la santé associés à ces deux actions.

Les récentes découvertes viennent de l’Étude II de 24 ans de Cancer Prevention (CPS II). Les chercheurs ont comparé (parmi d’autres facteurs) les heures d’assise durant leur temps libre que les participants ont rapporté à leur risque de développer un cancer.

Ce que montrent les études

L’étude CPS II de la Société américaine du cancer a observé 69.260 hommes et 77.462 femmes. Ce qui a été découvert c’est que la femme qui passait six heures ou plus, assise durant son temps libre avait 10% de plus de risque de développer un cancer. Les trois cancers qui ont été observés dans ces 10% étaient le myélome multiple, le cancer des ovaires et le cancer invasif du sein. Il est important de noter qu’aucun participant n’avait un cancer quand l’étude a commencé.

Selon les informations recueillies de cette étude :

« Chez les femmes, restant assises six heures ou plus par jour durant leur temps libre, un risque plus élevé de 65% a été lié au myélome multiple, un risque plus élevé de 43% au cancer des ovaires, un risque plus élevé de 10% au cancer du sein invasif, et un risque plus élevé de 10% pour n’importe quel cancer, en comparaison avec des femmes qui étaient assises moins de 3 heures par jour durant leur temps libre.«

Une étude de 2015 publiée dans « Annuals of Internal Medicine » a fourni un rapport et une méta-analyse de 47 recherches et articles intitulés « Sedentary Time and its Association with risk of disease Incidence, Mortality and Hospitalization in Adults » (Moments sédentaires et leurs associations avec le risque d’incidence sur la maladie, la mortalité et l’hospitalisation chez les adultes). La conclusion de l’étude rejoint les découvertes du CPS II, indiquant que « le temps de sédentarité prolongée était associé indépendamment avec les résultats délétères sur la santé quelle que soit l’activité physique« .

Les découvertes font écho à celles de l’étude de 2014 dans le Journal of the National Cancer Institute intitulée « Television Viewing and Time Spent Sedentary in Relation to Cancer Risk : A Meta-analysis« . Cette étude a elle aussi récolté des informations antérieures venant de plus de 43 études d’observation incluant un total de 68.936 cas de cancer. L’étude a découvert que le temps sédentaire est associé avec un risque accru de cancers du côlon, cancers de l’endomètre et cancers du poumon.

Ce que les informations sur l’inactivité ne montrent pas

L’information semble claire peu importe l’angle sous lequel vous la regardez. S’assoir ne prévient pas le cancer, il est plus plausible que cela augmente vos chances de l’attraper. Cependant, il y a de nombreux facteurs importants que toutes ces études ont laissé de côté.

La plupart des gens vivant dans le monde moderne est exposé à la radiation électro-magnétique (EMF) à quelque degré que ce soit. Il a déjà été prouvé que les EMF sont des carcinogènes possible. L’exposition du corps humain aux EMF est hautement dépendant de la proximité et de la durée. Si un individu sédentaire met son corps à une proche proximité d’un ordinateur, d’un téléphone cellulaire, d’une tablette, ou d’une télévision il aura un risque probable accru de cancer.

De nombreuses études référencées dans cet article ont des informations collectées sur une période de deux décennies. Durant cette période il y a eu une augmentation régulière de la toxicité de notre environnement, des produits d’hygiène et des aliments. Les polluants connus pour provoquer le cancer tels que le glyphosate, les OGM, les métaux lourds, la radiation, et autres produits chimiques sont désormais fréquents et doivent être évités.

Serait-ce la raison réelle pour laquelle s’assoir est si mauvais pour vous ?

L’autre lien probable entre un mode de vie sédentaire et un risque accru de cancer est le mouvement du système lymphatique (ou son manque), qui agit comme un système de filtration et est une part-clé de votre système immunitaire. Contrairement au système circulatoire, le système lymphatique n’a pas de pompe pour faire circuler le liquide lymphatique. Le mouvement et la contraction des muscles est la machine qui fait bouger le liquide lymphatique. C’est pourquoi il est si important d’être physiquement actif et de commencer à avoir des habitudes quotidiennes d’activité.

Autres façons de diminuer votre risque de cancer

Le massage, le brossage de la peau, les saunas à infra-rouge, et le trampoline sont tous des options sûres d’augmenter le mouvement du système lymphatique qui ont des bénéfices beaucoup plus larges que juste la prévention du cancer. Par dessus tout il est vitalement important d’éliminer les toxines environnementales de votre vie et de votre alimentation.

Sources and References

A lire aussi

5 critères pour bien choisir sa mutuelle santé

Irene

Une habitude puissante apprise d’un chamane

Irene

Citations à se remémorer lorsqu’on est entouré de négativité

Irene

Comment définir et atteindre ses objectifs

Irene

Mieux dormir : quelques trucs de l’Institut Hippocrate

Irene

Table de massage : Comment choisir sa première table

Irene