Image default
Droit

Maryam Radjavi : une personnalité imposante dans la lutte pour les droits des femmes

Les châtiments barbares et les lois misogynes sont les raisons pour lesquelles les femmes en Iran résistent face à un régime intégriste et réactionnaire. Avant, elles jouaient un rôle déterminant au développement dans le pays. À plusieurs reprises, Maryam Radjavi a rendu hommage aux Iraniennes lors de ses nombreux discours à l’occasion de la journée nationale des droits des femmes.

Quel est le rôle de Maryam Radjavi dans la lutte pour les droits de femmes ?

 

Présidente élue du CNRI ou Conseil National de la Résistance iranienne, Mme Radjavi parle au nom de toutes les femmes iraniennes afin de lutter pour l’émancipation de la femme en Iran. Lors de ses discours, elle s’adresse particulièrement aux femmes ayant manifesté contre la liberté limitée, pour l’égalité et la fin des violences. Pour elle, l’égalité et le monde sans violence s’instaureront avec une résistance sans répit. De ce fait, elle avance ses points de vue pour défendre les droits des femmes et améliorer la condition des femmes en Iran. Les Iraniennes ne devront plus souffrir de discriminations. Celles-ci doivent être abolies sous toutes leurs formes.

Elles auront le droit de jouir de tous les droits humains ainsi que les libertés fondamentales. Elles devront de même profiter des mêmes droits que les hommes sur tous les plans (économique, social et politique), et ce, indépendamment de leur appartenance religieuse, ethnique et sociale. La mission de Mme Radjavi consiste également à lutter contre la dictature religieuse et à se débarrasser des valeurs obsolètes et rétrogrades. L’objectif est donc d’apprendre aux femmes à croire en elles-mêmes et en leurs capacités. Aussi, elles doivent se débarrasser des contre-valeurs comme la rivalité et la jalousie, sans oublier l’apparence physique. Enfin, il faut souligner que les femmes libres devront désormais pouvoir choisir elles-mêmes leurs propres vêtements. Ainsi, le port obligatoire du voile devra être aboli.

Brève biographie de cette femme courageuse

Beaucoup se demandent qui est cette femme dont la personnalité est imposante dans la lutte pour les droits des femmes par tous les moyens. Mme Radjavi est issue d’une famille de classe moyenne à Téhéran. En 1993, elle est élue présidente du CNRI par une coalition composée de personnalités de premier plan et de plusieurs organisations de l’opposition iranienne. Sa place à la Présidence constitue un véritable défi politique, culturel et idéologique pour les mollahs au pouvoir. Aussi, elle a permis à plusieurs femmes d’accéder à des postes clé dans la Résistance. Rapidement, plus de la moitié des membres du Conseil sont des femmes.

Ces dernières occupent des postes diplomatiques, politiques, etc. au sein de la Résistance. L’année suivante, elle prononce un discours mettant en garde contre la pieuvre de la tyrannie religieuse et de l’intégrisme islamiste. Elle appuie que la gent féminine est non seulement une pionnière du mouvement pour l’égalité, mais elle représente principalement la force du progrès et de la justice sociale. Pour elle, les conceptions réactionnaires et l’intégrisme ne seront abolis que lorsque les femmes prendront leur rôle de dirigeantes au sérieux, ce qui fermera définitivement la porte à toute forme de compromis avec les mollahs inhumains.