Image default
Droit

Comment un dirigeant peut-il choisir son conseil ?

Le dirigeant d’entreprise va se mettre à choisir un professionnel du droit d’affaires. C’est grâce à ce métier dans le droit qu’il pourra protéger ses intérêts, aussi bien concurrentiels, commerciaux que les intérêts liés à la vie de l’entreprise.
Comment le choix d’un avocat se réalise-t-il pour un chef d’entreprise ? C’est un parcours complexe qui peut en épuiser plus d’un.

5 éléments à ne pas négliger pour choisir son avocat du droit des affaires

Le choix d’un avocat va dépendre de ces 5 critères :

  • la personnalité : l’avocat est un collaborateur en lequel vous aurez confiance. Avec une personnalité qui s’accorde avec celle du dirigeant, à savoir la vôtre peut-être, il vaut mieux choisir une personne avec qui le contact passe bien. C’est également un élément de confiance important. Si le lien n’existe pas entre vous deux, alors changez d’avocat. Outre la relation de confiance, vous devrez être loyal envers votre professionnel du droit.
  • la spécialité : c’est un paramètre souvent négligé par les chefs d’entreprise. Pour vaincre les « injustices », il doit être capable de s’entourer intelligemment. Il est préférable de solliciter 2 ou 3 avocats, très bons dans leurs domaines respectifs plutôt qu’un avocat capable de toucher à tout. Les moindres détails peuvent faire la différence, surtout dans le droit du travail. Vous avez le droit du travail, le droit routier, le droit immobilier et le droit de la famille. Naturellement le droit du travail peut avoir son importance, mais suivant le secteur d’activité de l’entreprise, les autres avocats peuvent être sollicités pour défendre vos intérêts.
  • l’écoute face à vos problématiques : l’avocat doit pouvoir répondre à votre question tout en apportant des éléments concrets. Les réponses vagues ne sont pas recommandées, sous peine d’être problématiques pour l’avenir. L’avocat est votre « meilleur ami » quand les temps sont durs. Il est important pour lui d’agir dans votre intérêt. Si la relation est fusionnelle et apporte des résultats, il n’y a pas de raison de changer d’avocat !
  • les honoraires et les délais de traitement de vos requêtes : vous devrez fixer en amont toutes les tarifications pour ne pas avoir de surprise par la suite.
  • les avis des autres chefs d’entreprise sur l’avocat : un chef d’entreprise a plusieurs contacts. Il connaît d’autres chefs d’entreprise, c’est bien connu. Ce sont eux qui vont pouvoir vous aider et vous conseiller pour prendre le nouvel avocat droit des affaires avignon qui défendra l’enbtreprise.

Ne pas confondre l’avocat et le juriste

Dans le métier d’avocat et notamment de l’avocat en entreprise, on retrouve un terme commun : le juriste.
Est-ce un concurrent de l’avocat ? Fait-il le même travail que l’avocat ?
L’avocat est un juriste quand le juriste n’est pas un avocat. La principale différence que l’on va noter entre le juriste et l’avocat est dans le diplôme. L’un a son diplôme d’avocat quand l’autre ne l’a pas.
L’autre particularité qui a son importance est que l’avocat possède son propre cabinet alors que le juriste est, de son côté, au service d’une seule et même entreprise. C’est un professionnel qui ne pourra pas travailler pour différents clients. Il servira son entreprise pour le défendre et le conseiller quand elle en a besoin. De son côté l’avocat peut travailler avec plusieurs clients, certains dans sa spécialité, d’autres non. Il doit constamment se tenir à jour et être actif pour renouveler sa clientèle régulièrement. Naturellement, un bon avocat veillera à ce qu’il n’y ait pas le moindre conflit d’intérêts.

A lire aussi

Dans quelle circonstance utiliser un contrat de licence de marque ?

Claude

Maryam Radjavi : une personnalité imposante dans la lutte pour les droits des femmes

Odile

Comment trouver la bonne spécialisation pour son avocat ?

Tamby

Pourquoi faire appel à un avocat médical ?

Claude

Comment bien choisir un avocat spécialisé dans l’immobilier ?

Tamby

Dans quel cas faire appel à un avocat en Israël ?

Tamby