Image default
Business/B2B

Devenir téléopérateur : comment faire ?

Le métier de téléopérateur requiert des qualités et des compétences particulières. Vous pourrez y accéder grâce à un diplôme ou tout simplement en ayant le potentiel requis. Les possibilités d’évolution existent, ce qui fait qu’il est possible de faire carrière dans ce secteur. N’hésitez donc pas à lire la suite de cet article pour prendre connaissance des informations concernant ce travail : description du poste, salaire, études, formation, évolution de carrière…

Description du poste

L’une des principales tâches des téléopérateurs consiste à effectuer l’accueil téléphonique, ce qui revient à gérer les appels téléphoniques entrants. Il y a, cependant, certains cas précis où les téléopérateurs peuvent émettre des appels sortants :

Dans le premier cas, le téléopérateur (ou téléconseiller) assurera un service client ou un service après-vente. Il aura plus le rôle de conseiller le client, ce dans le but de fidéliser ce dernier tout en améliorant l’image de marque de l’entreprise impliquée. Pour cela, il devra analyser le problème ou la demande et y apporter rapidement une solution. Le client sera ainsi plus satisfait et continuera à faire appel aux services de l’entreprise ou à utiliser ses produits. Il est donc souvent confronté à des réclamations et doit aussi gérer les appelants.

Dans le second cas, ils doivent faire de la prospection. Le téléopérateur aura donc le rôle de télévendeur. Il proposera à un client potentiel un service ou un produit qui pourrait lui être utile. Il est aussi possible que les appels sortants soient émis dans le but de répondre à un simple questionnaire de satisfaction dans le but d’évaluer la qualité du produit ou du service.

Concernant la rémunération, un téléopérateur débutant gagnera environ 1 430 € mensuels. Annuellement, il peut gagner en moyenne 24 200 €.

Quelles sont les compétences et les qualités nécessaires pour accéder au poste ?

Certaines qualités et compétences vous aideront à accéder plus facilement au poste :

  • Qualités humaines et organisationnelles

C’est un métier où il faut avoir un certain sens du contact, une bonne élocution et de manière générale, aimer interagir avec les gens. En plus de ces qualités humaines, il faut être organisé, ponctuel et avoir un bon self-control. Un téléopérateur sera, en effet, souvent confronté à de nombreuses requêtes. L’écoute et l’empathie vous aideront également à réussir dans le métier.

  • De bonnes connaissances des produits et une maîtrise des outils informatiques

Qu’il cherche à vendre ou à véhiculer une bonne image de l’entreprise, le téléopérateur doit avoir une bonne connaissance des produits proposés par la société. Il faut aussi qu’il soit capable de maîtriser rapidement les outils informatiques qui seront mis à sa disposition. Ne vous inquiétez pas trop à ce niveau, car les entreprises de permanence téléphonique forment leurs nouveaux employés.

Diplômes requis et perspective d’évolution

  • Les diplômes

Ce métier est accessible à partir du niveau baccalauréat. Il arrive cependant qu’une formation spécifique soit requise. N’hésitez surtout pas à vous lancer si vous avez un bon sens du commercial et du relationnel. Un diplôme en commerce, en marketing ou en communication vous avantagera aussi considérablement.

  • Évolutions de carrière

Les perspectives d’évolution sont diversifiées. Vous pourrez évoluer vers le même type de poste, mais travailler avec des produits plus complexes. Il est aussi possible après quelques années d’expérience ou un bac+2 de devenir chargé de promotion ou chef d’équipe.

  • Dans quels secteurs ?

Les entreprises qui recrutent sont souvent des entreprises de relation client. Les structures qui font appel à elles sont les banques, les compagnies d’assurances, les sociétés spécialisées en informatiques, les fournisseurs d’accès internet et les opérateurs téléphoniques.

Related Articles

Choisir le meilleur support et les meilleurs outils pour promouvoir les produits et services

Tamby

Expert comptable et comptable, quelles différences ?

Irene

La centralisation de paiement est la solution sur vos dépenses hôtelières

Claude