Image default
Bâtiment

Base-vie de chantiers : soyez à l’affût des nouvelles réglementations

Le terme « base vie de chantier » vous renvoie à la construction temporaire d’un bâtiment destiné à loger les ouvriers travaillant sur un chantier de construction ou de maintenance. Comme ce genre d’abri est très réglementé, vous devez donc savoir quelles sont les normes à respecter et quelles sont les nouveautés. À noter que les chefs d’entreprise qui ne se conforment pas à ces obligations sont passibles d’une sanction pouvant s’élever à plusieurs milliers d’euros.

Cas n°1 : Le chantier dure moins de 4 mois

Si vous décidez de construire vous-même vos installations, sachez que vous pouvez recourir à des véhicules aménagés ou des roulottes en bois. C’est plus avantageux que de mettre en place des installations fixes. Pourquoi ? Parce que le matériau utilisé est moins cher et vous pouvez utiliser la roulotte à d’autres fins après le chantier. Cette solution est idéale pour les chantiers qui durent moins de 4 mois. En effet, si la durée des travaux dépasse cette période, vous devez fournir au moins 1 WC pour 10 personnes, ainsi qu’un 1 lavabo, du savon et un moyen de séchage. La loi vous oblige également à mettre en place des vestiaires dotés d’armoires individuelles ininflammables et d’un nombre de sièges suffisant pour vos ouvriers. À ceux-ci pourraient s’ajouter des douches, un réfectoire, par exemple, si les ouvriers doivent prendre leur repas sur le chantier.

Cas n°2 : Vous achetez ou louez votre installation

Si vous avez les moyens, vous pouvez acheter les installations d’hygiène et de vie pour vos travailleurs. L’investissement est plus ou moins conséquent, mais sachez que vous pouvez bénéficier des aides dans le cadre du dispositif Bâtir +. Le montant accordé pour l’achat d’un bungalow mobile autonome peut couvrir jusqu’à 50 % de son prix d’achat, plafonné à 25 000 euros. L’autre alternative est la location des installations fixes ou mobiles. Dans ce cas, il incombe au prestataire de s’assurer que les installations soient aux normes. Ce dernier doit également enlever l’installation qui a été louée après le chantier. Notons toutefois que, si vous engagez des travaux en ville et que vous louez des équipements fixes ou mobiles, vous devez faire une demande d’autorisation d’occupation aux services de voirie, notamment si vous allez les installer sur la voie publique.

Pour finir, sachez que la mise en place des installations pour vos ouvriers doit actuellement rimer avec le concept de développement durable. C’est pour cela, par exemple, que certains constructeurs encouragent l’utilisation des équipements modulaires en bois. De nos jours, on mise également sur les nouvelles base-vie éco-conçue, modulables, et qui pourront être utilisées à d’autres fins après l’achèvement du chantier.

 

A lire aussi

La plateforme individuelle roulante, pour un travail en hauteur facilité

Tamby

Quelles sont les mesures immédiates à prendre en cas de fuite d’eau ?

Tamby

Découvrir le métier d’assistance à maîtrise d’ouvrage

Irene

Qu’est-ce que le thermolaquage ?

Tamby

Conciergerie et nettoyage: quel prestataire choisir?

Web Creator